Quel est le vrai salaire d'Alessandra Sublet ?

Lorsqu'Alessandra Sublet a affirmé dans une interview à "Paris Match" la semaine dernièrequ'elle touchait12.000 euros par mois pour "C à vous", elle a omis de préciser qu'elle avait d'autres sources de revenus...

Elle nous avait caché ça. La semaine dernière, Alessandra Sublet levait le voile sur son salaire. "J'ai commencé C à vous à 8.000 euros net par mois, j'en suis à 12.000 euros", révélait dans Paris Match l'animatrice de 36 ans. "L'argent n'est pas un moteur", ajoutait-elle. La preuve : même si, selon ses dires, certaines chaînes lui ont "parfois proposé trois fois plus" pour tenter de la débaucher, Alessandra Sublet a préféré rester sur France 5, chaîne sur laquelle elleofficie avec succès depuis septembre 2009.

12.000 euros par mois, c'est bien mais c'est moins que certains autres animateurs télé, à l'instar de Cyril Hanouna, qui a récemment confié au Parisien être payé 15.000 euros mensuel pour présenter Nouvelle Star et Touche pas à mon poste sur D8. Alors, y aurait-il anguille sous roche ? Au printemps dernier, une enquête publiée dans Télé 2 Semaines sur "les vrais salaires de la télé" nous apprenait qu'Alessandra Sublet toucherait 18.000 euros par mois grâce à C à vous... Et ce avant que l'animatrice ne resigne pour une saison 4 et ne négocie donc la traditionnelle augmentation de salaire !

Si son salaire exact pour C à vous reste flou (12.000 euros ? 18.000 euros ? Plus encore ?), la jeune maman peut en tout cas compter sur d'autres activités pour lui garantir des revenus - et quelques milliers euros - supplémentaires... Comme vous le révèle votre magazine Closer cette semaine (en kiosques samedi et à télécharger vendredi dès 20h sur smartphone et iPad), Alessandra Sublet a en effet gagné la bagatelle de 9.000 euros l'an dernier pour la présentation des Victoires de la Musique sur France 2. Une somme qui vient s'ajouter (...) Lire la suite sur CloserMag.fr

Koh Lanta Malaisie, le parcours d’Ugo
Koh Lanta Malaisie, le parcours de Bernard
Koh Lanta Malaisie, le parcours de Philippe