La Une du Point, "Cet islam sans gêne", suscite la controverse

Encore un coup tordu de Franz-Olivier Giesbert diront certains. Cette semaine, le patron de l'hebdomadaire Le Point ne s'attaque pas à François Hollande, sa cible favorite depuis plusieurs semaine. Mais à la religion islamique, au travers d'un titre qui fait déjà polémique, "Cet islam sans gêne", une enquête "sur les exigences religieuses qui bousculent la laïcité" . On y voit une femme voilée intégralement, face à une gendarme. Cette manchette de l'hebdomadaire a suscité de nombreux commentaires et détournements sur les réseaux sociaux, "Ces myopathes sans gêne" ou encore "Ce judaïsme sans gêne" avec une photo de BHL.

"Une réalité"

Invité à réagir mardi soir du "Grand Journal" de Canal+, Manuel Valls , ministre de l'Intérieur, a assuré qu'il n'était pas choqué par ce choix éditorial, "qui exprime une réalité" . "Il y a dans l'islam une volonté, sans doute minoritaire, d'imposer un certain nombre de ces thèmes. Il y a un islamisme radical lié au salafisme (...) Il faut lutter contre ces phénomènes, la meilleure réponse c'est la nation, la République" , a-t-il expliqué.

De son côté, le site @rrêt sur images a retrouvé l'origine de la photo d'illustration placée à la Une du Point. "En réalité, la photo ressemble à s'y méprendre à un cliché réalisé à Lille lors d'une manifestation de femmes voilées le samedi 22 octobre (...) Moins d'une dizaine de personnes, disséminées parmi des policiers pour illustrer l'"islam sans gêne" ? Le Point a osé" , écrivent nos confrères.

Retrouvez cet article sur Puremedias

Laurence Haïm (Canal+/i-Télé) : Il faut résister à ce que la communication politique américaine veut nous imposer
Ouragan Sandy : American Apparel fait de la promo déplacée
Emmanuelle Guilbart, France Télévisions : La scripted reality est cheap
Programme TV : L'incroyable talent du Mentalist
Une saison complète pour les séries The Neighbors et Scandal