Masterchef : de la difficulté de faire des pâtes

"Et vous ne me faites pas des Panzani hein !"Quel beau début d'émission ce soir ! La perfection. Pour moi en tout cas. Forcément, ils ont dû cuisiner des pâtes, et les pâtes, ça représente à peu près 80% de mon savoir-faire culinaire. Et puis vous m'excuserez, il n'y a pas de sujet plus grand public que ces petites choses. Soyons honnêtes : vous rentrez chez vous tard le soir, vous n'avez pas envie de cuisiner, qu'est-ce que vous faites ? Des pâtes. Vos enfants sont intenables, qu'est-ce que vous faites ? Des pâtes. Vous ne savez pas quoi prendre au supermarché, vers quoi vous dirigez-vous ? Des pâtes, encore, toujours. Vous pouvez mettre tout et n'importe quoi dans ce plat, c'est pas pour rien qu'il existe des restaurants spécialement dédiés.

La technique d'Annelyse

Enfin bref, je n'étais que joie quand ils ont annoncé la première épreuve. Je me suis dit que ça me donnerait des idées pour mes prochaines soirées flemme. Ou pour quand je rentrerai de soirée (ne faites pas les innocents, on s'est déjà tous fait une énorme plâtrée de pâtes au ketchup en rentrant d'une nuit arrosée). Par contre, ce que je n'ai pas compris au début, c'était la raison pour laquelle tout le monde flippait. J'ai réalisé plus tard pourquoi. En trois dégustations, les chefs ont trouvé le moyen de tacler... trois fois ! En gros, Jérémy avait confondu basilic et menthe, Thomas avait tout loupé et Martine a forcé sur le poivre.

En fait, les jurés n'ont eu que deux coups de coeur pendant cette épreuve : Hasnaa et Annelyse. En même temps, quand on voit comment cette dernière a coupé ses pâtes, c'était sûr qu'elle allait être encensée. Sans déconner, je pense que le jury en était comme deux ronds de flan, ils n'ont pas arrêté d'en parler. Je ne sais pas trop comment vous expliquer, je vais quand même essayer. En gros, alors que tout le monde a utilisé la petite machine spéciale, on aurait dit qu'elle était sa propre machine. C'était assez hallucinant.

La claque de l'équipe bleue

Après, on est dans Masterchef, donc ce n'est pas parce que tu réussis parfaitement l'un de tes plats que tu ne peux pas te retrouver à l'épreuve sous pression dès l'étape suivante. D'ailleurs, ça n'a pas loupé cette semaine. Annelyse et toute son équipe (les bleus) se sont retrouvés sous pression parce qu'ils ont raté ce que j'appellerai "l'épreuve du pont du Gard", où ils ont dû cuisiner de l'asperge. Le truc, c'est que les chefs ne pouvaient pas voter, seuls leurs invités en avaient le droit. Eh bien laissez-moi vous dire que les bleus se sont pris une ENORME rouste. Pour faire court, personne n'a voté pour eux. Vraiment personne, rien, nada, le vide, le néant intersidéral.

Que les fans d'Annelyse se rassurent, elle n'a finalement pas été éliminée. Non ce soir, ils ont été deux à partir, à savoir Jérémy et Martine. Cette dernière a raté son boeuf bourguignon. Du boeuf bourguignon... Voilà, comme à chaque fin d'émission, je crève la dalle. Donc là, comme vous pouvez vous en douter, je vais vous laisser et me faire cuire des pâtes. Avec du ketchup. Et des Pépito en dessert, parce qu'on ne change pas une équipe qui gagne !

Solène