Sarah Michelle Gellar : retour perdant

C'est depuis dimanche dernier que Teva diffuse en première exclusivité la série Ringer. Un titre qui ne vous dit pas grand-chose… sauf qu'il s'agit d'une série qui a suscité une énorme attente la saison dernière. La raison tient en trois mots : Sarah Michelle Gellar. L'ex Buffy, tueuse de vampires de son état, et star des films Scooby-Doo, faisait son grand retour à la télévision avec cette nouvelle série qui promettait d'être intrigante et captivante. Mais au bout de quelques semaines de diffusion, le public l'a désertée et la série a donc été annulée. Un retour visiblement raté. Mais était-ce de sa faute ?

La série offrait pourtant à l'ex-tueuse de vampires un rôle en or… un double rôle même : d'un côté la richissime Siobhan, qui évolue dans un monde de luxe et fréquente la haute société, et de l'autre, Bridget, sa sœur jumelle, strip-teaseuse et ancienne toxicomane ! Pour échapper à des meurtriers, Bridget part se réfugier chez Siobahn… et lui emprunte carrément son identité après sa mystérieuse disparition.

Bien évidemment, Bridget va découvrir qu'elle est littéralement tombée de Charybde en Scylla ! Bref dans une mouise encore plus noire qu'avant… Oui, Siobahn est à n'en point douter une belle garce et compte bon nombre d'ennemis. À tel point d'ailleurs que certains voudraient bien en finir avec elle ! Et bien évidemment, la véritable Siobhan n'est pas aussi morte que Bridget le pensait.

La série tourne à la cata !

Ce qui paraissait pourtant un succès assuré sur le papier pèche ainsi dans sa concrétisation.  Tout va en effet de travers dans cette série mal tournée, mal mise en scène, au visuel assez daté et avec un  sérieux manque de rythme. La présence d'une vedette très attendue comme Sarah Michelle Gellar n'a pas pu masquer la pauvreté du propos.

Comme George Clooney se plaît à le rappeler, avant d'avoir incarné le célèbre docteur Ross de la série Urgences, il a été la vedette d'un film au titre aussi improbable que son contenu : La revanche des tomates tueuses ! De quoi rester humble, et démontrer ainsi que c'est avant tout l'œuvre dans laquelle vous allez jouer qui va être décisive et qui va soit vous sublimer… soit irrémédiablement vous enterrer. Pour une vedette qui s'est tenue éloignée des studios et dont le retour s'annonce très attendu, voire même scruté jusque dans ses moindres détails, c'est encore plus vrai. À ce stade, il est donc capital de choisir le bon projet

Rendez-vous manqués

Les exemples de retours manqués abondent : en 1991, la pauvre Farah Fawcett, icône des années 70, a été la star de la série télé Good Sports, aux côtés de… Mister Ryan O'Neal himself ! Un échec absolu… Pamela Anderson a aussi eu droit à son lot d'échecs ! Star des séries Alerte à Malibu et de VIP, elle n'a pas réussi son retour dans Stacked, série dans laquelle elle jouait en 2005, et qui n'a connu que 19 épisodes (dont cinq jamais diffusés) ! Ray Romano avait beau crever le plafond des audiences avec sa sitcom Tout le monde aime Raymond, sa série suivante, Men of a Certain Age, n'a jamais pu devenir un succès public, malgré une critique très favorable.

Et la liste est longue : de Lindsay Wagner, ex Super Jaimie, à Robert Blake qui n'a jamais réussi à convaincre qu'après Baretta, il pouvait être crédible dans le rôle d'un curé progressiste, en passant par les vedettes de Seinfeld comme Michael Richards et Jason Alexander, dont les come-backs dans de nouvelles séries ont été aussi pathétiques que les tentatives de Matthew Perry de Friends… Même la grande star Lucille Ball, qui inventa la sitcom dans les années 50, échoua dans sa dernière tentative en 1986.

Tout cela parce qu'à la télévision, si une star suffit pour créer un phénomène de curiosité, c'est au final l'intérêt de la série qui va faire revenir le téléspectateur encore et encore. Le contenu, lui, reste roi. N'en déplaise à beaucoup de comédiens et de comédiennes, ce qui semble alléchant sur le papier peut s'avérer finalement catastrophique une fois exécuté.

Alain Carrazé, directeur de 8 Art City http://www.8artcity.com

Crédit photos : CBS Studios International