• Commenter et s’interroger sur les séries, les tendances, leur évolution et leur progression, c’est ce qui fut à la base de ce blog, mais dans ces débats, analyses et controverses que j’ai souvent évoqués ici, il reste toujours une réalité. Je vous propose d’aller à la racine de ces débats et de vous interroger sur ce qui fait une bonne série. Tout simplement.

    Se plonger dans le passé, avoir du recul sur les tendances du moment que les grands manitous du marketing nous vendent comme des « révolutions », cela permet d’aller au fond des choses. Entre l’arrivée de Netflix, la difficulté des Français à industrialiser leurs séries, les errances des networks américains pour obtenir une série mainstream, la sophistication de l’écriture, les formats qui changent (12 épisodes – mini-série – anthologie…), il y a plusieurs constantes.

    -    Les séries ont toujours été un élément constitutif majeur des chaînes de télévision, quel que soit le pays dont on parle. Aux États-Unis où elles remplissent

    En lire plus »de À la racine de la série
  • HostagesCe n’est pas parce que le soleil brille que vous ne devez plus regarder de séries ! Les chaînes françaises vont vous en proposer quelques-unes, allant du passable au meilleur.

     

    Hostages (sur TF1 à partir du 26 juin)

    Adaptation américaine de la série israélienne déjà diffusée sur Canal+, ce thriller met en scène le Docteur Sanders, une chirurgienne dont toute la famille est retenue en otage dans sa propre maison. Pour sauver ses proches, on lui ordonne de tuer le président des États-Unis qu’elle doit très bientôt opérer !

    Gros échec d’audience cette saison aux États-Unis sur CBS, cette série limitée est bouclée sur 15 épisodes. Mais les talents de Toni Colette (The United States of Tara) et Dylan McDermott (American Horror Story) n’y feront rien. Malgré tout, Hostages a un petit côté saga de l’été totalement improbable, avec des rebondissements insensés, qui peut peut-être séduire le public français…

    Devious Maids (sur M6 à partir du 21 juin)

    Développé par Marc Cherry et Eva

    En lire plus »de Les séries de l’été
  • Le 54ème Festival de Télévision de Monte-Carlo vient de se clore, et alors que les stars se sont bousculées dans la principauté de Monaco, le palmarès des Nymphes d’Or a été révélé : Top of the Lake, Lilyhammer, Episodes, Hostages, The Bridge… Même dans les catégories regroupant les productions internationales et pas uniquement européennes, les États-Unis ont brillé par leur absence : le palmarès a été squatté par des productions britanniques, danoises, norvégiennes et israéliennes.

    Dans ce dernier cas, la gifle a été d’autant plus cuisante pour Jerry Bruckheimer : invité d’honneur de cette édition, le célèbre producteur des Experts a assisté depuis la salle au triomphe de la série israélienne Hostages… dont il a lui-même produit un remake américain pour CBS qui s’est avéré être l’un des échecs de la saison.

    Le remake face à l’original
    Les américains s’emparent régulièrement des grands succès des télévisions étrangères pour en produire des versions plus adaptées à leur public, mais

    En lire plus »de Les séries US absentes du palmarès du Festival de Télévision de Monte-Carlo
  • Game of Thrones, House of Cards, Teen Wolf, Scandal, Person of Interest, Downton Abbey, Sons of Anarchy, Homeland, The Walking Dead, Revenge, The Good Wife… Sans vous spoiler quoique ce soit, toutes ces séries actuelles ont récemment perdu au moins un de leurs personnages principaux. Mort, abattu, enterré, décédé, on ne compte plus les pertes parmi les héros pourtant récurrents. Et cela ne s’arrête pas aux séries anglo-saxonnes : Braquo, Engrenages et très récemment Falco ont aussi dû faire leur deuil d’un personnage que l’on imaginait pourtant crucial à l’équilibre de la série. Une véritable hécatombe.


    The Walking Dead saison 4 - Partie 2 Trailer... par mynews1

    Sacrifices dans les soaps
    Depuis des décennies, éliminer des personnages est monnaie courante pour les séries télé, et plus spécialement pour les soap-opéras. Quand une saga est basée sur l’histoire même d’une famille étendue, sur le long terme il paraît inévitable de voir disparaitre un fils, un cousin, un voisin, et encore

    En lire plus »de Tuer, c’est tendance !
  • The CapeLa semaine dernière, j’évoquais déjà l’une des tendances fortes de la prochaine rentrée : les adaptations de comic books en séries télé. En additionnant le succès des films de super-héros avec le carton d’audience de l’adaptation télé de la BD The Walking Dead, les chaînes se ruent littéralement sur tous les graphic novels, comic books et personnages possibles pour les adapter en série. À Agent of SHIELD et Arrow va s’ajouter Agent Carter, mais aussi Daredevil (avec Charlie Cox dans le rôle-titre), V Wars, iZombie, Constantine, Gotham, Iron Fist, The Flash, Clone, Luke Cage… La liste des productions en développement est gigantesque.

    Le comic-book, poule aux œufs d’or

    On a déjà vécu des saisons au cours desquelles les remakes faisaient la loi, ou encore durant lesquelles les séries fantastiques étaient légion. Il y a toujours deux éléments qui expliquent ces brusques tendances. Tout d’abord, la recherche d’un matériel prêt à être adapté, et si possible ayant déjà fait ses preuves :

    En lire plus »de En série, BD n’est pas panacée
  • The FlashÇa y est, les « Upfronts » sont passés. Sous ce terme barbare, on désigne la semaine durant laquelle les chaÏnes de télé américaines (principalement les grands networks gratuits : ABC, NBC, CBS, FOX et The CW) dévoilent leur grille de rentrée, avec les séries qui restent pour une saison de plus et les nouveautés qui vont débarquer. Alors si le fait que NBC ne diffuse plus de comédies le jeudi soir est une info qui va assez peu nous concerner, nous, Français, les choix de ces nouvelles séries vont invariablement rejaillir sur nos longues soirées télé.

    L’invasion des comic books

    C’est l’effet super-héros au cinéma, associé au carton d’audience insolent de The Walking Dead sur la chaîne du câble AMC : tout le monde tente encore et encore d’adapter des bandes dessinées en série. La saison écoulée a vu le lancement de Agents of S.H.I.E.L.D., issu de l’univers que Marvel décline déjà au cinéma. La saison prochaine, on verra en plus Agent Carter, personnage directement issu des films et

    En lire plus »de Séries US : ce qui nous attend l’année prochaine
  • Ce soir, les hubots sont de retour sur Arte : les androïdes à-tout-faire imaginés pour la série suédoise Real Humans vont donc commencer une saison 2 dans laquelle leur volonté de se rapprocher le plus possible des humains va prendre encore plus d’importance. Nous allons suivre une belle histoire d’amour entre Douglas et Florentine la « barbie électronique », avec mariage et adoption en vue… Nous allons vivre les émois de Tobias, amoureux de Mimi et qui peine à s’assumer trans-humain-sexuel. Et nous découvrirons un groupe d’humains fascinés par les hubots, au point de les imiter. Plus encore que dans la saison précédente, la frontière entre humains et androïdes est ténue, et la lutte pour leurs droits s’amplifie, ce qui va bien évidemment générer bon nombre de conflits.

    L’androïde a toujours été présent dans la science-fiction, et on se souvient par exemple de films tels que Blade Runner. Mais les séries télé aussi ont souvent choisi de mettre en avant cette entité fascinante qui est

    En lire plus »de Real Humans et les androïdes dans les séries
  • À ceux qui saturent des séries policières diffusées à outrance sur les chaines française, j’adresse aujourd’hui ce message : ne désespérez pas ! Votre soirée télé n’est pas obligatoirement faite de Rizzoli & Isles, de NCIS, des Experts ou de Jack Bauer. Des séries de genres différents et décalés sont diffusées – et même parfois produites - en France. Seule contrainte : bien fouiller dans les grilles de programmes.

    Si The Walking Dead est votre « came » : Helix
    Helix vient d’achever sa première saison aux États-Unis et a démarré hier sur la chaine française Syfy (la suite tous les mardi soir). Production extrêmement soignée et oppressante, Helix se déroule en vase-clos, dans une gigantesque base de recherche en Arctique, un endroit inhospitalier où, pourtant, une curieuse épidémie s’est déclarée. Transformant ses victimes et donnant du fil à retordre à l’équipe de chercheurs du Centre de contrôle et de prévention des maladies envoyée là-bas, ce virus étrange va évoluer et entrainer la

    En lire plus »de Les séries, ça se mérite !
  • 24 : Live Another DayC’est lundi prochain qu’une véritable icône des séries télé fera son retour après quatre ans d’absence (et – presque  sans avoir pris de rides !). Le 5 mai, 24 : Live Another Day sera lancée sur Canal+, quasiment à la même heure que sur FOX aux États-Unis… c’est à dire à 2h40 du matin heure française, afin d’être synchronisée tout en évitant les interruptions publicitaires.

    Après ce lancement nocturne, c’est tous les mardis en prime-time que seront diffusés les épisodes suivants sur Canal+ Séries en VOSTF (en attendant une diffusion en français sur Canal+ plus tard dans la saison).

    Mais que peut-on vraiment attendre de ce retour ? La série a-t-elle évolué ? Réponse après visionnage des deux premiers épisodes.

    Cela fait presque quatre ans que 24 heures chrono s’est arrêtée après huit saisons, et autant de journées en enfer pour le super-agent Jack Bauer. Dans les dernières minutes du dernier épisode, Jack disparaissait de la circulation, « mort » aux yeux de tous…

    Le retour de la

    En lire plus »de 24 : Live Another Day : que vaut le retour de Jack Bauer ?
  • Ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire : la série télé est un Art en tant que tel. Au même titre que la bande-dessinée face à la littérature, il a fallu du temps pour voir les séries télé s’imposer et devenir légitimes. Et pourtant… On entend et on lit encore, ici et là, que les séries sont formidables « parce qu’elles deviennent du cinéma », parce qu’elles se rapprochent des films, voire même les dépassent, ou même parce que ce ne sont ni plus ni moins que des « films découpés en épisodes » !
    Pourquoi donc a-t-on toujours besoin de comparer séries et films, télé et cinéma ? Et surtout, les séries ne peuvent-elles avoir droit de citer que si elles prétendent être des « films », donc – soi-disant - plus prestigieux, moins banales ? Est-ce un mépris typiquement français ? Comment cela se passe-t-il dans les pays anglo-saxons ?

    La télé, un « art mineur » ?
    Aux États-Unis, demander à un scénariste de cinéma pourquoi il « s’abaisse » à écrire pour des séries télé, cela remonte aux

    En lire plus »de La série télé est-elle le parent pauvre du cinéma ?

Pagination

(256 articles)